Accueil - Reprendre un restaurant facilement

Reprendre un restaurant facilement

reprendre un restaurant

L’idée de reprendre un restaurant existant vous trotte dans la tête ? Le projet est plutôt séduisant. L’activité étant déjà lancée, vous n’aurez pas à vivre le fastidieux parcours du créateurs avec tous ces aléas. Faire l’acquisition d’un établissement déjà actif présente évidemment des avantages, mais aussi des inconvénients. Cet article vous livre les principaux points aux quels vous devez faire attention avant de reprendre un restaurant.

Avez-vous l’âme d’un restaurateur ?

Avant de parler de l’établissement à reprendre, il convient de faire le point sur votre situation personnelle. Vous devez appréhender ce projet comme n’importe quel projet entrepreneurial. Interrogez-vous sur vos motivations profondes. Elles seront la source de l’énergie qu’il vous faudra déployer au quotidien, notamment dans les situations difficiles. Vous devez aussi clairement identifier d’où vous vient cette volonté de devenir restaurateur ou restauratrice. Des expériences préalables dans ce domaine, vous permettront d’avoir une vision claire des enjeux de ce métier. L’entrepreneur en restauration doit disposer de 3 qualités essentielles :

  • Etre commerçant : accueil et disponibilité pour le client, mise en place d’une atmosphère conviviale
  • Etre endurant : le rythme est difficile, les horaires sont à rallonge, le métier est physique
  • Gérer une équipe : vos qualités de manager vont vous être fort utiles.

Vous devez aussi faire le point sur votre environnement personnel. Votre entourage vous soutient-il dans votre projet ? Votre situation financière personnel vous permet de racheter une entreprise ?

Cette première phase de réflexion vise à confirmer votre motivation et vos aspirations profondes. Si vous êtes toujours motivé à l’idée de reprendre un restaurant à ce stade, alors vous pouvez passer aux démarches concrètes.

Comment trouver un restaurant à reprendre ?

La principale étape de l’élaboration de votre projet consiste à identifier un restaurant à reprendre. Il existe plusieurs méthodes pour y parvenir. Assurez-vous au préalable d’avoir bien défini vos critères de recherches. Voici les trois principaux critères à déterminer :

  • Type de restaurant et de cuisine (traditionnel, rapide, cuisine française, exotique …)
  • Zone géographique
  • Capacité de financement

Votre réseau

Vous pouvez commencer par vous intéresser aux établissements que vous fréquentez. Vous pouvez également faire part de votre projet à votre entourage pour multiplier les chances d’être prévenu d’une opportunité.

Les chambres consulaires et les réseau professionnels

Les Chambres de Commerce (CCI) et les Chambres des Métiers (CMA) référencent les entreprises à céder sur leurs territoires d’intervention. Prenez rdv avec un conseiller afin de lui faire part de votre projet.

Les annonces

Internet et les journaux papiers proposent une multitudes d’annonces de restaurant à reprendre.

Il est préférable de multiplier les canaux de recherches afin de pouvoir comparer diverses propositions avant de faire votre choix.

Les étapes de l’achat d’un établissement

L’identification de l’établissement représente le point de départ du processus d’achat d’un restaurant.

La lettre d’intention

Ce document a pour objectif d’engager le vendeur et l’acheteur dans un processus de négociation devant aboutir à la vente du restaurant. Ce document n’engage pas définitivement les deux parties l’une envers l’autre. Il permet de mesurer leur sérieux avant le démarrage des formalités. Attention toutes fois à ne pas réaliser une document trop précis. Il pourrait être requalifié en acte engageant par la Justice.

L’audit de l’entreprise

Pour cette étape, il est fortement recommandée de vous faire accompagner par un cabinet d’expertise comptable. L’audit concerne à minima trois sujets. La situation financière, la situation comptable et la situation fiscale. Cette étude permet d’identifier d’éventuelles difficultés présentes ou à venir (dettes fournisseurs, perte de chiffre d’affaires …). L’audit peut également être mené sur d’autres sujets. Vous pouvez par exemple demander une expertise du matériel de cuisine. Cela vous donnera une idée précise de l’état des équipements, afin d’anticiper d’éventuels investissements à courts termes.

Cette phase d’audit vous donne une idée précise de la santé de l’entreprise avant de l’acheter. Vous évitez ainsi les mauvaises surprises au moment de la prise d’exploitation. Cette connaissance de l’entreprise vous donne également des arguments dans le cadre d’une négociation avec le vendeur. Evidement, une entreprise saine et en croissance servira d’avantage la position du vendeur dans la négociation.

L’information des éventuels salariés

La vente de la majorité du capital d’une TPE / PME (<250 salariés) implique l’information préalable des salariés au moins deux mois avant. Cette disposition prévue par une Loi de 2014, offre aux salariés l’opportunités de formuler une offre d’achat au vendeur. Cette obligation est à la charge du vendeur. Assurez-vous que la démarche est bien réalisée. Dans le cas contraire, la Justice peut aller jusqu’à invalider la vente.

La rédaction du contrat

Le contrat est obligatoire lors de la vente d’une entreprise. Ce document doit comporter un certain nombre d’informations telles que la dénomination des parties, le prix de vente du fond de commerce, les caractéristiques du bail commercial, les trois derniers bilans, l’état des privilèges et nantissements, l’inventaire du matériel et des stocks.

Les modalités de règlement du prix de vente font partie de la négociation. Il peut être décidé d’ajouter une clause prévoyant le paiement de tout ou partie ultérieurement à l’achat. Cela permet de conditionner le paiement à l’atteinte d’objectifs fixés dans le contrat de vente.

Les formalités déclaratives

Après la signature de l’acte de vente, vous devez réaliser les formalités auprès de l’Administration. Vis-à-vis du Greffe du Tribunal de Commerce, vous devez faire modifier les statuts de la société ou en créer une nouvelle. L’enregistrement de la vente doit être réalisé par le service des impôts, afin de calculer les taxes applicables. Cette procédure a été modifié par la Loi en 2015. Renseignez-vous !

Vous devez également faire publier une annonce légale dans les 15 jours qui suivent la vente. Puis vous devez publier un avis au BODACC dans les 3 jours qui suivent cette parution. Attention, à compter de la parution de cet avis, les créanciers du vendeur ont un mois pour se manifester afin d’obtenir le paiement de leurs créances (retenues sur le prix de vente du fond). Le paiement de la vente est donc adressé à un tiers (ex : notaire) pendant la durée d’exigibilité des créances. Le vendeur ne recevra les fonds qu’à l’issue de cette période.

Rassurez-vous l’exploitation de l’établissement peut se poursuivre pendant cette phase administrative.

Faites-vous accompagner pour reprendre un restaurant

Vous l’aurez compris reprendre un restaurant est une véritable opportunité pour tout entrepreneur qui souhaite se lancer dans la restauration. Le projet nécessite néanmoins d’être bien étudié pour éviter des déconvenues. N’hésitez pas à vous entourez d’experts pour analyser la cohérence de votre projet et les opportunités de restaurants à reprendre. Le secteur de la restauration est technique. Il nécessite donc un ensemble de connaissances afin de pouvoir prendre une décision d’achat éclairée.

Coloc’ 2 Chefs fait partie des partenaires de confiance que vous pouvez solliciter avant de reprendre un restaurant.

La première action que nous vous recommandons est de participer à la Formation Entreprendre dans l’Alimentaire. Elle vous permettra, quelque soit votre niveau d’expérience dans ce domaine, de définir précisément votre plan d’action et les indicateurs de suivi.

Nous proposons également un ensemble de prestations afin de vous accompagner à chaque étapes de l’achat et du démarrage de l’exploitation.

La situation financière du restaurant

Nous vous proposons d’analyser les chiffres de l’établissement (le bilan) afin de comprendre sa situation. Il s’agit de déterminer sa rentabilité et de présenter les principaux postes de dépenses. Pour ce faire, nous travaillons en partenariat avec un cabinet d’expertise présent dans toute la France. Notre partenaire pourra également vous accompagner pour le montage de votre business plan et la présentation du dossier aux banques.

La création de valeur en cuisine et en salle

Nous pouvons également vous conseiller sur la carte et les techniques de ventes. Votre projet d’achat peut impliquer de conserver l’existant ou de le changer. Dans tous les cas, il est intéressant de proposer une formation au personnel de l’établissement afin d’assoir la légitimité de votre projet. Notre centre de formation répondra à toutes vos demandes en ce sens.

L’image de marque et le positionnement de l’offre

Votre établissement se positionne dans un environnement concurrentiel. Il est donc nécessaire de travailler sur l’image et son positionnement. Pour ce faire, nous vous proposons un audit avec des préconisations d’actions. Cette prestation peut être complétée d’un suivi afin de vous permettre de garder une stratégie de communication cohérente.

Notre équipe se tient à votre disposition pour étudier votre projet d’achat de restaurant quelque soit votre implantation géographique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.